Marcel à fond perdu

Un texte de Claude Paiement

Une mise en scène de Lysane Gendron

Présenté à la Maison de la culture Ahuntsic en laboratoire public en 2000

L’obscurité. Une lumière. Une voix. 

Marcel, un jeune homme insécure et tourmenté apparait en même temps que la lumière. Autour de lui: le vide et l’obscurité. Son vide… un espace vierge comme une page blanche…! La scène comme métaphore de la conscience et de l’inconscience…

Son entreprise est simple et téméraire: plonger sans filet dans l’inconnu d’une représentation à créer sur le vif; offrir en temps réel une incursion dans les abîmes de son âme; partir devant témoins à la recherche de sa vérité pour offrir en spectacle un portrait sans fard et sans artifices!… et obtenir ultimement quelques réponses à ses questionnements sur la Vie