Eugène Ionesco et le théâtre de l’absurde

La leçon est une pièce emblématique d’un mouvement apparut au sortir de la seconde guerre mondiale : le théâtre de l’absurde. Nous y retrouvons des auteurs tels que Beckett, Adamov, Tardieu et, bien sûr Eugène Ionesco. Les thèmes récurents y sont : l’absurdité de l’existence; l’impuissance de la pensée; la montée des sociétés totalitaire; la peur de l’holocauste nucléaire, etc. Le théâtre de l’absurde pose un regard à la fois drôle et cruel sur l’existence.

Le mouvement artistique s’inscrit d’autre part dans la suite logique des mouvements surrélalistes et dadaistes. Les auteurs de l’absurde se posent, eux aussi en rupture avec le réalisme et les codes du théâtre classique et bourgeois en vogue à cette époque.

La leçon est la seconde pièce d’Eugène Ionesco. Elle a connu une carrière formidable et a été présentée sans interruption au Théâtre de la Huchette à Paris, de 1957 à nos jours. Par la suite l’auteur atteindra une renommé à l’échelle internationale avec : Le Rhinocéros, Le roi se meurt, Tueur sans gages, Les chaises, etc.

Eugène Ionesco est un auteur important dans l’histoire du théâtre et de la littérature. Il est  l’un des très rares écrivains à être devenu un « classique » et avoir vu la prestigieuse collection La Pleïade son œuvre intégrale de son vivant.

Le théâtre de Ionesco est toujours actuel, les jeunes s’y retrouvent encore et sont séduits par la drôlerie du texte, l’intelligence du propos et la cruauté du regard qu’il pose sur l’existence. Découvrir Ionesco c’est presque découvrir une façon de voir le monde.