La leçon (lecture publique)

LA LEÇON

de Eugène Ionesco

Une adolescente se présente, en habits d’écolière, chez un professeur pour des leçons particulieres. Déterminée à se présenter aux examens du « doctorat total », elle se prête de bonne grâce aux exercices que lui propose l’instituteur.

Un et un…? Demande avec bonhommie l’enseignant. Deux !… Répond fièrement la demoiselle ! Deux et un… ? Trois !

La jeune fille est magistrale. Elle est douée ! Elle ira loin…

 Tout se passe d’ailleurs très bien jusqu’à ce que le viel homme s’engage sur les sentiers glissants de… la philologie, cette discipline mystérieuse qui s’intéresse à l’étude des mots et de leur sifgnification. Un savoir qui peut «mener au pire », avertit même la bonne.

 Plus la leçon avance, plus le maître réalise que son élène n’entend rien à cette science formidable. Pire, elle ne démontre aucun intérêt à découvrir le sens des choses et la signification des mots.

Il s’entête, redouble d’ardeur, multiplie les exemples, désespère et devient carrément agressif.

Tout semble indiquer qu’ils se sont effectivement engagés sur une voie qui mène  « au pire »…